Actualités

SOLUTIONS BUSINESS

Paroles d'expert

Interview d’Adeline Cestrières- Tech Data France

"Je me suis efforcée de convaincre mes collègues pendant 3 mois de passer à Easybusiness, et au final, tout le monde est content !" Quelle est votre fonction et votre secteur d'activité? Je suis chef de projet Marketing au sein du groupe Tech Data, chez Datech. Datech est le distributeur à valeur ajoutée des logiciels Autodesk®. Quels services de Kompass utilisez-vous? Nous avons souscrit à Easybusiness dans sa version actuelle depuis 1 mois, mais nous utilisions déjà la version CD-ROM auparavant. Quelle utilisation faites-vous de cet outil et en quoi vous aide-t-il à atteindre vos objectifs? Nous l'utilisons de deux manières différentes. Pour la partie concernant Datech, nous extrayons des bases de prospects pour mener des campagnes de télémarketing, afin de détecter de nouvelles opportunités et de les redistribuer à notre réseau de revendeurs Autodesk. D'autre part, nous opérons des extractions à l'attention des revendeurs, afin qu'ils détectent de nouvelles opportunités d’affaires ou qu'ils enrichissent leur base de données. L’outil nous est très utile, notamment grâce aux nombreux critères de recherche qui nous permettent cibler un panel précis. A propos des critères de recherche, quels sont pour vous les plus importants ? Ceux qui nous intéressent le plus sont le code NAF, la classification Kompass, la zone géographique et l'activité bien sûr. A quelle fréquence utilisez-vous l'outil ? Notre abonnement vient juste de débuter mais pour le moment, nous avons déjà opéré quatre extractions, trois pour des revendeurs et une pour nous. En moyenne, nous tablons sur 5 extractions par trimestre. Cet outil va nous servir tout au long de l’année. Pour terminer, que pensez-vous de l'outil s'agissant de son utilisation ? Il est plutôt simple à utiliser et offre de multiples possibilités de ciblage. Je me suis efforcée de convaincre mes collègues pendant 3 mois de passer à Easybusiness, et au final, tout le monde est content ! Consultez la fiche entreprise de Tech Data.

Interview de Hervé Chovogeon – CCI Paris

"Grâce à l'offre Marketing Direct, nous finalisons de nombreuses commandes." Quelle est votre fonction et votre secteur d'activité? Je suis commercial au service de commercialisation des fichiers. Quels services de Kompass utilisez-vous? Nous utilisons les offres Easybusiness et Marketing Direct depuis leur mise en service, donc depuis plusieurs années. S'agissant d'Easybusiness, nous nous en servons principalement pour répondre aux appels entrants des clients qui souhaitent des fichiers sur-mesure. Le client nous appelle et nous informe de sa demande. Comme nous avons différentes bases de données, Easybusiness nous permet de faire apparaître des résultats, des tarifs et de fournir un fichier adapté au client. Lorsque vous effectuez des recherches, quels sont les critères essentiels pour vous? La zone géographique est le critère le plus important, puis l'activité, les objectifs et les fonctions renseignées. Je pourrais vous en citer beaucoup, mais ce sont ceux-là qui m'intéressent principalement. Concernant l'offre Marketing Direct, quelle utilisation en faîtes-vous ? Nous l'utilisons principalement pour l'e-mailing. Du reste, comme nous sommes limités à 1000 sociétés sur Easybusiness, dès que l'on dépasse ce chiffre dans notre comptage, on bascule sur Marketing Direct. Combien de clients cette offre vous permet-elle de couvrir? Entre 50 et 100 comptages par mois en fonction des périodes. Cet outil représente en quelque sorte un complément à la gamme de nos produits puisqu'il nous permet de répondre à beaucoup de demandes. En termes de résultats, nous finalisons de nombreuses commandes. Quel est pour vous l'atout principal de cette offre? Les e-mails, la simplicité de comptage et la possibilité d'obtenir des statistiques et de les envoyer directement au client, ce qui est très pratique, comme les critères en sont précis et variés.

EXPERTISES B2B

L’emploi d’avenir : quel intérêt pour l’employeur?

Le dispositif emploi d'avenir vise à faciliter l'insertion de jeunes défavorisés sur le marché de l'emploi. Découvrons ensemble l'intérêt pour un employeur de recourir à ce dispositif. Emploi d'avenir : quelles conditions? Fierté des pouvoirs publics, l'emploi d'avenir s'adresse aux jeunes "particulièrement éloignés de l'emploi", en raison de barrières telles que leur origine géographique ou leur manque de formation, d'expérience, etc. En ce qui concerne le secteur privé, seules peuvent profiter de ce dispositif les entreprises exerçant dans un secteur créateur d'emploi, susceptible d'offrir des perspectives de développement durable. En d'autres termes, l'employeur doit pouvoir offrir au jeune salarié des perspectives de formation, d'emploi et d'encadrement. À noter qu'une convention cadre entre les fédérations d'entreprises FEDESAP et FESP d'une part et l'Etat d'autre part, autorise les emplois d'avenir sur tout le territoire, pour le secteur des services à la personne. Pour bénéficier de ce contrat, le jeune doit remplir 2 conditions : - être âgé de 16 à 25 ans (30 ans dans le cas d'un travailleur handicapé) - ne posséder aucun diplôme ou, s’il s’agit d'un jeune titulaire d'un CAP/BEP, être en recherche d'emploi depuis plus de 6 mois Seule exception : un jeune sans emploi depuis 1 an et résidant en outre-mer, dans une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou une zone urbaine sensible (ZUS), peut bénéficier d'un emploi d'avenir même s’il possède un diplôme allant jusqu'à Bac +3 Rôle et avantages de l'employeur L'emploi d'avenir repose sur un accord tripartite, entre le jeune bénéficiant du programme, son employeur et les pouvoirs publics. En participant à ce dispositif, l'employeur privé peut recruter un jeune motivé tout en bénéficiant d'une aide de l'Etat de l'ordre de 35 % de la rémunération. Cette aide, d'une durée de 3 ans, se base sur la rémunération brute mensuelle au niveau du SMIC. De plus, l'employeur se voit attribuer un interlocuteur au sein de la mission locale de Pôle emploi la plus proche (ou Cap emploi, s’il s’agit d'un travailleur handicapé), en charge de suivre le jeune et d'intervenir si une difficulté survient au cours du contrat. Gardez à l'esprit que l'employeur choisit lui-même le ou la candidat(e) et peut proposer un CDD comme un CDI. Au-delà de ce cadre général, l'employeur peut bénéficier d'autres aides en fonction de sa localisation et de son secteur d'activité : aide de 15 % du SMIC brut versée par le Conseil régional, aide à hauteur de 10 % du SMIC brut versée par le Conseil général (limitée à 150 conventions). Retrouvez tous nos conseils pour bien gérer votre entreprise. Sources : vosdroits.service-public.fr/particuliers/F24438.xhtml http://www.proetco.fr/emplois-davenir-des-avantages-pour-lemployeur-du-secteur-marchand-et-non-marchand/ http://www.dgcis.gouv.fr/services-a-la-personne/pour-les-employeurs http://travail-emploi.gouv.fr/emplois-d-avenir,2189/employeur,2191/recruter-un-jeune-en-emploi-d,15525.html