Matériel de manutention et de stockage

 

La classification Kompass WF 13 inscrit le Matériel de manutention et de stockage dans la famille Transport et logistique. Cependant, une partie non négligeable des matériels de  manutention et surtout de levage (que l’on retrouve dans la nomenclature : Grues, Cabestan…) équipe le BTP et, dans une moindre mesure, le commerce et l’agriculture. Les données conjoncturelles peuvent donc varier suivant les sources mobilisées. Ainsi l’Insee relève-t-il une croissance faible mais continue du chiffre d’affaires de la fabrication de matériel de levage et de manutention depuis 2011 alors que le SEIMAT, principal syndicat du secteur, déplore une forte baisse pour les  matériels de levage destinés au BTP.

 Trois région majeures

 

Matériel de manutention par région

L’analyse des chiffres d’affaires du secteur Matériel de manutention et de stockage par région indique que 2 régions contribuent à la moitié du chiffre d’affaires : Île-de-France (35,8 %) et Pays-de-la-Loire (14,7 %). Les ¾ de la production sont assurés par 5 régions :  outre Île-de-France et Pays-de-la-Loire, Rhône-Alpes (14,1 %), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (6,5 %) et Alsace (5,1 %). Île-de-France, Rhône-Alpes et Alsace sont des régions anciennement industrialisées et restent situées sur des axes traditionnels de développement industriels majeurs : les vallées de la Seine, du Rhône et du Rhin. Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Pays-de-la-Loire sont en revanche moins anciennement industrialisées mais accueillent beaucoup de haute technologie qui en fait autant de territoires dynamiques.

Une production par branche concentrée

 

Les différentes branches du secteur de la manutention et du stockage

Les 10 premières branches, soit 26,31 % des branches du secteur Matériel de manutention et de stockage de la nouvelle classification Kompass, produisent 77,39 % du chiffre d’affaires de ce secteur. La moitié du chiffre d’affaires du top 10 relève du matériel de manutention. Le matériel de levage atteint 32,83 % du total, et un peu plus de 10 % est attribuable au matériel de stockage.

Le chiffre d’affaires de l’industrie de fabrication de matériel de levage et de manutention a connu une hausse constante et soutenue entre 2004 et 2008. Après une chute brutale de 45 % entre 2008 et 2009,  le chiffre d’affaires s’est retrouvé en 2010 au niveau de celui de 2004. Après une vive reprise en 2011, la croissance s’est fortement atténuée mais est restée positive lors les trois années suivantes – dès lors que ce secteur est envisagé non seulement en qualité de fournisseur des transports et de la logistique, du commerce, et de l’agriculture mais également du BTP. Le niveau de production fin 2014 reste cependant inférieur de près de 20 % à son plus haut de 2008 (source Insee).

Une production par produits moins concentrée

Concentration de la production de matériel de la manutention et du stockage

Le secteur Matériel de manutention et de stockage totalise 611 (29,90 %) des 2044 produits de la famille Transports et logistique. Avec respectivement 13 % et 12 % du chiffre d’affaires du secteur, les 2 premiers produits du top représentent le quart de la production : les Ponts-élévateurs hydrauliques pour garages et les Chariots élévateurs à fourche (location).

Le seul syndicat qui fait implicitement référence au levage et à la manutention est le SEIMAT, Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage.

Né au lendemain de la guerre, en 1945, comme sa raison sociale l’indique, ce syndicat est en raison des circonstances historiques de sa création intrinsèquement lié au secteur de bâtiment et des travaux publics.

Le SEIMAT est affilié à la FICIME (Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique), une des fédérations du MEDEF (Mouvement des entreprises de France).

 

Note méthodologique : La base de données françaises exploitée dans les statistiques ci-dessus (sauf mention contraire) est exhaustive pour les entreprises industrielles de plus de 10 salariés et les entreprises de service de plus de 50 salariés. Elle est principalement structurée par la WF 13 de Kompass International qui est une classification arborescente internationale de produits et services à quatre niveaux : 15 familles ; 67 secteurs ; 3 015 branches ; 56 000 produits.

 

 

A lire sur le même sujet :

>Transports et logistique : l’agenda des salons en juin, juillet et août

>Transports et Logistique : le top des entreprises par chiffre d’affaires en France

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *